Hypnose thérapeutique

L’hypnose, autant de façons de faire que de définitions et aucune théorie ne fait autorité. Seule certitude : ce n’est pas un état de sommeil, mais un état modifié de conscience (EMC), comme le rêve, la transe, la relaxation, la sophrologie, la méditation. La « transe hypnotique » correspond à une modification de la vigilance, celle qui nous permet de raisonner et de vivre au quotidien. Il n’existe pas un état de conscience unique où l’attention peut être portée vers soi. Dans une journée il est possible de vivre des états différents, plus ou moins concentré, absorbé, rêveur, dans la lune… L’hypnose est aussi une technique de communication, un ensemble d’outils permettant de trouver en soi les ressources nécessaires à la bonne atteinte d’un objectif.

Comment ça marche… dans un environnement monotone où rien ne se passe, où les stimuli sont peu intenses voire inexistants, le cerveau est en « manque » d’informations à traiter. Il se met alors à en produire lui-même en puisant les images et idées dans l’inconscient et en offrant une réceptivité et compréhension différente qu’à l’état de veille. L’objectif de l’hypnose médicale est d’accompagner le patient pour lui permettre de changer lui-même sa perception.

On ne peut rien apprendre à un homme. On ne peut que l’aider à découvrir et utiliser ce qu’il a en lui.

Galilée

A contrario de l’hypnose de spectacle, dite classique. Le but est tout autre, celui de divertir, faire rire et fasciner. Elle diffère de l’hypnose thérapeutique de part sa rapidité, la posture de l’hypnotiseur (vs hypnothérapteue) ainsi que les techniques utilisées. En spectacle, tout le monde n’est pas hypnotisable, seront choisis les sujets réceptifs uniquement afin d’offrir le show et le frisson…sachant qu’ils sont inconsciemment volontaires pour monter sur scène. Le focus est mis sur le public alors qu’en consultation, le focus est mis bien évidement sur le patient.

Pour conclure, l’hypnose de spectacle et l’hypnose thérapeutique n’ont pas les mêmes buts, l’une est faite pour divertir et l’autre pour améliorer la qualité de vie d’une personne.

 

Milton Erickson disait : « Nous savons beaucoup plus de choses que nous savons que nous savons ».

Il avait la conviction que l’être humain possède en lui toutes les ressources nécessaires pour répondre de manière appropriée aux situations qu’il rencontre, en utilisant ses compétences et ses possibilités d’adaptation personnelles.